8 mars journée internationale des droits des femmes

8 mars 2022 : Journée Internationale des Droits des Femmes

 
 
 8 mars 2022 : Journée Internationale des Droits des Femmes

En France, nous commémorons le 8 mars, proclamée journée internationale des femmes par les Nations Unies en 1977, depuis 1982 en France. Nous devons son officialisation à Madame Yvette ROUDY, alors Ministre en charge des Droits des Femmes.

lettre aux hommes de demain

Bilan de la politique ministérielle d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (Ministère de l'intérieur)

- Mardi 1er mars : signature de la convention entre la gendarmerie départementale et l'AVIMRS-FV10 pour la mise à disposition de 2 psychologues qui tiendront des permanences psychologiques au sein du groupement de gendarmerie de Rosières-Près-Troyes pour toutes victimes ayant besoin d'un soutien psychologiques notamment dans le cadre intrafamilial.

Programme de l'évènement

Solidarité Femmes Aube : 15H40 place de l'hôtel de Ville de Troyes

Les Trophées de "Madame Artisanat" : organisé par la Chambre des métiers et de l'artisanat, jury exclusivement féminin :

le 23 février et remise des prix dans le cadre d'une cérémonie le 8 mars au champagne DRAPPIER :
4 prix seront décernés :

-le trophée de la réussite ;

- le trophée "révélation" ;

- le trophée "jeunesse" ;

- le trophée "coup de cœur".

Dé-nouement!  : la compagnie de la pierre noire avec la mission locale de Troyes et

la déléguée départementale aux droits des femmes proposent la présentation d'une action Femmes

"Égalité des chances et citoyenneté".
Sur invitation à la Mission locale de Troyes à partir de 10h45.
action menée sous la forme de 6 ateliers et d'une représentation effectuée par les jeunes de la garanties jeunes (18 jeunes).

Rucher Créatif : POSITIVONS ! à partir de 12h30 jusqu'à 18h00 : 17/19 rue du Colonel Driant à TROYES

Table ronde, atelier, présentation de réseau, networking avec des permanences de partenaires :

France active, ADIE, Orange, "Bouge ta boite" et "Créez comme elles".
Événement ouvert à toutes et tous en présentiel ou sur Zoom

"OSEZ LA MIXITÉ DANS L'EMPLOI ", Forum organisé par Pôle emploi pour sa 3éme édition

de 9h00 à 12h00 à la Maison de l'emploi : 32 rue MILFORD HAVEN Romilly-sur-Seine
Ouvert à toutes et tous
Conférence animée par le CIDFF (Centre d'Information des Droits des Femmes),

témoignages de professionnelles ou de stagiaires en formation, rencontres des entreprises du territoire, offres d'emploi et informations sur l'orientation et les formations.

Spectacle théâtral "Princesse et présidente" 18h00 Espace de la porte Saint-Jacques à Troyes. Animations et participation d'associations locales
Présentation du projet de la précarité menstruelle - Coallia - de 10h à 12h à Troyes sur invitation 
Cycle de visio-conférences (20mn) organisé par le CIDFF : Inscription obligatoire au plus tard 4h avant le début de la conférence
-Lundi 7 mars 13h30 :évolution de la place des femmes dans le travail
-Mardi 8 mars 13h30 :violences sexistes et sexuelles au travail
-Jeudi 10 mars 13h30 :conciliation des temps de vie
-Vendredi 11 mars 13h30 :stéréotypes et mixité professionnelle

 

Maison de santé AKHILLEUS  va promouvoir son action "Ma séance, ma pote et moi" par la distribution de bons gratuit permettant à toutes femmes fragilisées de pouvoir s'inscrire à tous les activités proposées par l'association en bénéficiant de l'accueil d'une marraine.


 Chiffres-clés de l'égalité : édition 2021 - vers l'égalité réelle entre les femmes et les hommes

Le 8 mars : Pourquoi ?

Cette journée est le symbole d’une histoire. L’histoire des droits des femmes. De leurs évolutions. Celle des combats portés depuis des décennies par des femmes et des hommes qui se sont battu·e·s pour revendiquer l’égalité de droits entre les sexes. Il est important de dissiper les incompréhensions et de rappeler qu’être égaux ce n’est pas être identiques, mais avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs, les mêmes possibilités quel que soit notre sexe et cela en fonction de nos compétences et nos talents.

Car si cette journée trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, elle reste malheureusement encore et toujours d’actualité.

Le 8 Mars est l’occasion de célébrer les luttes et les victoires pour les droits des femmes et de réaffirmer l’engagement de tous à poursuivre des actions qui permettront une plus grande égalité dans tous les domaines de la vie sociale, professionnelle et familiale.

Malgré les avancées, les inégalités persistent aujourd’hui encore :

  • une faible mixité dans beaucoup de secteurs d’activités : près de la moitié des femmes s’orientent vers 12 des 87 familles professionnelles (aides à domicile, assistantes maternelles, employées administratives, secrétaires, aides soignantes…) et près de la moitié des hommes dans 20 des 87 familles (ouvriers, armée, police, pompiers, ingénieurs de l’informatique…).
  • orientation professionnelle: les lycéennes se détournent très tôt des filières du numérique: 56% de femmes en première générale/2,9% en spécialité numérique et Sciences informatiques.
  • le renoncement aux soins est plus marqué chez les femmes (64% des femmes déclarent avoir renoncé à un acte médical dont elle avait besoin).
  • une femme sur 2 a déjà été confrontée à une situation de sexisme ou de harcèlement sexuel au travail en France.
  • les femmes sont majoritairement dans les contrats à temps partiel notamment dans les métiers à prédominance féminine. (79% des contrats à temps partiel sont occupés par des femmes, 20,5% par des hommes)
  • dans le secteur privé, plus les salaires sont hauts, moins les femmes sont présentes.
  • le travail des femmes est davantage impacté par la vie personnelle des tâches domestiques sont réalisées par les femmes majoritairement encore par les femmes , 58 % des femmes estiment passer plus de temps que leur conjoint à s'occuper des tâches domestiques en période de confinement; en période de COVID, 83% des femmes et 57% des hommes indiquent passer quotidiennement plus de 4h à s'occuper de leurs enfants.
  • 39% de femmes parmi les dirigeants d’entreprises,61% pour les hommes.
  • 17,4% de femmes présidentes de fédérations sportives contre 82,6% d'hommes; les femmes sportives professionnelles sont moins bien rémunérées que leurs homologues masculins: Football 94 000 euros de salaire mensul pour un homme contre 2500 euros pour une femme soit 37 fois moins.
  • les femmes sont davantage touchées par la précarité (54 % des allocataires du RSARevenu de solidarité active sont des femmes, une jeune femme sur 5 est touchée par la pauvreté).