Santé et bien-être des animaux

faune sauvage

 

 

La faune sauvage captive

Toute personne détenant comme amateur ou professionnel un animal d’espèce non domestique est soumise à la réglementation en vigueur sur la détention d’animaux sauvages en captivité.

Retrouvez toute la réglementation sur le site du ministère de la transition écologique

La détention ou l’acquisition d’un animal non domestique par un particulier

La législation impose des déclarations de marquage des animaux d'espèces non domestiques

> déclarations de marquage des animaux d'espèces non domestiques - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb

, ainsi que des autorisations, nécessaires pour détenir de telles espèces.

Accéder aux formulaires sur le site "Service Public"  destinés aux éleveurs d’agrément

Par ailleurs, les élevages d'agrément souhaitant accueillir des espèces non domestiques sont tenues de rédiger un  registre des entrées et sorties.

> registre des entrées et des sorties - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

Gare à la rage

« Gare à la rage » : lancement de la campagne annuelle d'information et de prévention

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation lance, comme chaque année, une campagne de sensibilisation à l'attention des voyageurs, afin de rappeler les consignes de prévention vis à vis de la rage, ainsi que les démarches à effectuer impérativement avant de voyager à l’étranger avec son animal de compagnie. La campagne rappelle aussi l’importance d’être extrêmement vigilant dans les pays où la rage est largement présente en cas de morsure.

Toutes les dix minutes, une personne meurt de la rage dans le monde. La France est indemne de rage ; les derniers cas de rage en France concernaient tous des animaux provenant de pays où sévit la maladie. Une fois les symptômes apparus, la rage est toujours mortelle. Des moyens existent pour prévenir l’introduction de la maladie et se protéger.

> CP Rage 2021 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,56 Mb

Le non‐respect de ces obligations est passible de sanctions pénales. Les vétérinaires sont en première ligne dans le dispositif de surveillance et de détection d’éventuels cas de rage. Ils sont les interlocuteurs privilégiés pour accompagner les propriétaires d’animaux dans la prévention de la maladie.