Influenza aviaire : La France passe au niveau de risque « élevé »

 
 
Influenza aviaire : La France passe au niveau de risque « élevé »

 

Des mesures de prévention renforcées s’appliquent afin de protéger les élevages de volailles. Elles s’accompagnent d’un renforcement des dispositifs de gestion de crise au sein du Ministère en lien avec les services territoriaux et les professionnels.

Compte-tenu de l’impact économique important que peut avoir cette maladie sur la filière élevage, le strict respect des mesures de prévention et la vigilance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux et des chasseurs sont nécessaires.

Il est rappelé que toutes mortalités ou signes de maladie dans les élevages et les basses-cours sont à signaler sans tarder à un vétérinaire et/ou à la DDETSPP (03 25 80 33 33 / ddetspp@aube.gouv.fr , ou, en dehors des heures d’ouverture au public, au 03 25 42 35 00).

Les mortalités d’oiseaux sauvages (notamment cygnes, oiseaux d’eau, rapaces) sont à signaler à l’Office Français de la Biodiversité (06 27 02 57 38) ou à la Fédération Départementale des Chasseurs (03 25 71 51 11) dans le cadre du réseau SAGIR, qui vise à détecter et suivre l’évolution des maladies de la faune sauvage.

Les personnes non habilitées ne doivent en aucun cas manipuler ou déplacer les cadavres d’animaux sauvages.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de
viandes de volailles, œufs et plus généralement de tout produit alimentaire.

Retrouver toutes les informations sur le site du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

> communiqué de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,24 Mb