Le contrat de génération

Contrat de génération

 

Pour toute information, vous pouvez contacter l’Unité Territoriale de l’Aube au 03 25 71 83 27, Pôle Emploi au 3995 et/ou consulter :

Site dédié au contrat de génération 

Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi de Champagne -Ardenne (DIRECCTE) 

Pôle Emploi 

Fiches pratiques « emploi des seniors »

L’intégration durable dans l’emploi pour les jeunes qui terminent leurs études et enchaînent stages, contrats courts ou missions d’intérim. Ceux qui accèdent à l’emploi le font le plus souvent via des contrats précaires. Ainsi, moins d’un jeune de moins de 25 ans sur deux en emploi l’est en CDI.

Dès leur sortie de formation initiale, les jeunes sont aussi particulièrement frappés par le chômage. Ils mettront plusieurs années à connaitre des conditions proches de leurs ainés en activité. Ces années de chômage et de travail précaire retardent l’accès à l’autonomie car, accéder à un logement indépendant, construire une famille ou, simplement, bâtir des projets s’avère très difficile sans accès à un emploi stable.

L’embauche et le maintien en emploi des salariés seniors

Le décrochage du taux d’emploi des seniors Le taux d’emploi des 55-64 ans, bien qu’en progression ces dernières années, n’est que de 44,9 % au 3è trimestre 2012, encore loin de l’objectif européen de 50 %. En outre, ce taux moyen masque une décrue très rapide du taux d’emploi pour chaque année au-delà de 55 ans. Le nombre de demandeurs d’emploi seniors est en forte augmentation et leurs perspectives de retrouver un emploi sont particulièrement faibles.

 Les salariés seniors sont plutôt moins touchés par le chômage que la moyenne de la population (leur taux de chômage est de 6,9 %) mais le nombre de demandeurs d’emploi seniors est en forte augmentation. Pour autant, il leur est très difficile de retrouver un emploi stable lorsqu’ils perdent leur travail à quelques années de la retraite : la probabilité de retrouver un emploi pour un senior est près de moitié moindre que pour quelqu’un d’âge médian.

La transmission des compétences

La nécessité de faciliter la transmission des compétences est renforcée par l’important renouvellement de la population active. Les départs en retraite, croissants depuis le début des années 2000, continueront d’être importants tout au long de la décennie en cours. Au total, sur la période 2010-2020, le nombre de départs en Les salariés âgés sont souvent détenteurs d’un savoir-faire qui se perd après leur départ. Les seniors sont détenteurs d’une expérience et de compétences qui sont précieuses pour leur employeur, comme pour les jeunes salariés découvrant le monde professionnel. Ils sont la mémoire de l’entreprise, connaissent les attentes des clients et fournisseurs, la maîtrise des processus, et ont souvent fait l’expérience de situations difficiles et imprévues. Ils sont aussi porteurs des valeurs de l’entreprise. Les jeunes sont souvent les mieux au fait du dernier état des savoirs et des technologies.

 Les jeunes arrivent sur le marché du travail en étant souvent au fait du dernier état des savoirs et des technologies, avec une forte capacité à appréhender la nouveauté et à pressentir ou définir les besoins nouveaux ainsi que les méthodes de travail innovantes. Ce faisant, ils ont certes besoin de développer leur expérience mais peuvent aussi contribuer à la transmission de leurs savoirs et méthodes aux salariés plus anciens dans les entreprises.

 Ils ont aussi besoin de trouver leur place dans l’entreprise, dont ils ne connaissent initialement ni les codes ni la culture. Dans leur accord, les partenaires sociaux ont prévu que tout jeune recruté bénéficiera d’un parcours d’accueil dans l’entreprise et d’un référent.